mardi 28 octobre 2008

Epave

C'est bien un trou béant que j'observe sur ma poitrine. Il a disparu dans les flots, arraché par la tourmente qui l'a déraciné. Il n'est plus que chose morte, masse informe, épave coulant au fond de l'océan. Il n'est plus apte aimer et se laisse fondre dans les eaux noires. Il descends doucement rejoindre le sable gris, épave rouillée désespérante.
Un mail-art envoyé à Karina qui en a maintenant toute une collection. Transfert sur transferts et petites phrases tirées de mon fameux livre religieux à 2 balles !

3 commentaires:

paisible a dit…

c'est très beau chez toi Lise, les mots, les images...

scrapazimut a dit…

il est magnifique !!!

violette a dit…

bon je me sauve, je ressens trop ta sensibilité
magnifique