mardi 31 mars 2009

Arc-en-ciel de souvenirs

copyright LiseHofmann.com
Le froid me rosit les joues, au crépuscule de cette journée d'hiver. Je contemple le ciel de ce New-York dont les grattes-ciels se parent de milliers d'étoiles.Par bribes, ma vie défile dans la rue. Traumatisme lumineux et bruyant de la naissance. Empreintes de petits cailloux bruns dans mes genoux boudinés. Premiers bobos tendrement envolés dans un souffle maternel. Ce sont les premiers pas dans la vie.

Quelques instants plus tard, klaxon du bus jaune qui nous emporte le long des lacets de la route familière. J'ai 7 ans, le début de l'école primaire. Lovés dans nos petits manteaux roses, ma soeur et moi sommes fière du talent de couturière de notre maman. Dans notre doublure liberty, nous sommes 2 petites filles en fleurs.

C'est l'été. Nous avons construit une cabane en tissu par-dessus la balançoire du jardin. Ephémère abri à rêves maintenu par des pincettes à linge. A l'interieur, notre caverne est celle d'Ali Baba, tendue de mille couleurs chaudes. Une couverture moelleuse est seule témoin de nos secrets, de nos jeux, de nos lectures.

Il fait nuit noir, c'est l'automne. Dans l'énorme salle de gymnastique, résonnent les bruits des ballons. Je les regarde un peu effrayée. Elles sont si habiles avec leur balle orange, semblent voler sur le terrain de basket. Coup de sifflet de l'homme grisonnant. C'est le moment, il faut y aller !

Un feu de camp rougeoie dans le ciel. Autour, nous sommes quelques centaines. C'est la fin de l'école et le début des premiers amours. Il semble un peu perdu au milieu de la foule. Et personne ne le remarque. Timide, il a pris ma main pour 5 années bleues. Sur le chemin de notre début de vie d'adulte.

Odeur de terre brûlée par un trop chaud soleil. Mer agitée. Ecume blanche s'échouant sur la plage. Mon coeur exsangue. Echec et mort.
Mes yeux s'ouvrent. Silence. Regard instinctif vers la fenêtre. Les branches des arbres renaissent de leurs bourgeons verdoyants. L'on m'attends. Ailleurs. L'herbe semble plus verte, plus fraîche. Sourires échangés le long de la route de ma liberté. Je ne reviendrai plus. Une page rance vient de se tourner. Mes poumons se gonflent d'un air pur jamais respiré.

Je l'avait souvent rêvé. Un refuge qui me ressemblerait. A pas feutrés, je ne sais si je dois entrer ou admirer le spectacle qui s'0ffre depuis la porte verte. La porte du paradis. Légèrement sur ma droite, le soleil innonde le carrelage blanc et gris d'une grande cuisine ...

Quelques mois passent. Des rires bariolés d'amis colorés. J'existe et ils sont tous là autour de moi. Dans le salon, dans la cuisine, sur le petit balcon. Les bulles pétillent dans leurs verres transparents. Des larmes de joies coulent à l'intérieur de moi. C'est la fête. Ma fête. Pour la première fois de ma vie, des amis. De vrais amis. Et puis, toi. Evidemment ...

C'est déjà la dernière étape de notre ronde des couleurs. Merci d'avoir fait escale ici, entre Glycérine et Céline. Merci d'avoir partagé avec moi mes souvenirs, mes émotions et mes photos de New-York.

Si vous souhaitez continuer à me suivre, n'hésitez pas à rejoindre la petite cohorte en cliquant sur la droite .... A bientôt !

12 commentaires:

many a dit…

Magnifique promenade colorée dans les rues de la grosse pomme, on pouvait presque s'y croire

MinnieM a dit…

Magnifique ! un vrai bonheur de partager cette ronde avec toi !

Clin d'oeil a dit…

Quel beau texte pour définir ton arc-en-ciel de souvenirs ! Plaisir partagé, plein d'émotions que d'avoir pu te suivre tout au long de ta ronde des couleurs !
Je reste persuadée que tu sauras ajouter d'autres couleurs tout au long de ce nouveau parcours qui se présente à toi !

Bien affectueusement

Mam !

carbonel.celine@free.fr a dit…

Il n'en fini pas de se colorer cet arc en ciel Lise. I follow this blog évidemment, merci pour ta musique, celle de tes mots...:)

Glycérine a dit…

Merci pour tout Lise... je ne pourrais plus me passer de ton blog.. tes mots coulent si librement...
Quel bonheur de t'avoir rencontrée..

le blog de vero a dit…

Elle est une fois encore très émouvante ta ronde des couleurs.

Bien sûr, je continuerai à te suivre... avec plaisir.

Bises.

Pascale a dit…

Merci pour ce partage coloré !

Anonyme a dit…

merci de ce magnifique voyage. les émotions à fleur de peau, la gentillesse au bout des doigts, je suis heureuse de t'avoir rencontrée. merci aussi pour le lien, très sympa. et vive la prochaine ronde bises bab

Francoise a dit…

liberté et renaissance chéries toutes en multicouleurs !!!
merci pour la chanson que j'adore
somewhere over the rainbow ... tout à fait de circonstance...
connais-tu la version de judy garland ?

A VOS COULEURS a dit…

Tes couleurs se déclinent au fil des saisons et du temps qui passe.
Merci du voyage.

Mousie/Paisible a dit…

et merci merci Lise, pour ce bonheur, ces minutes passées à te lire, ce partage...merci pour tout...

Cricri a dit…

Je me suis régalée de tes mots, je ressentais tout comme si j'y étais!!
Quelle belle prose, si vraie, si fluide, ça sent bon l'enfance, la tendresse, et le parfum de ta Vie, merci, je suis très heureuse de ce magnifique partage, bisous, Cricri