mardi 6 octobre 2009

Lait d'amer à l'amande

Un jour, une femme me tendit un verre : "Bois! Cela est le symbole d'un mariage heureux!" C'était un après-midi de juillet, dans un pays-que-j'ai trop-bien-connu. Un verre ciselé, rempli d'un lait d'amande. Une attention si gentille ....
Une chaleur énorme énanait du hammam et contrastait avec le vent glacial qui venait de figer mon corps. Aux rires des femmes autour de moi répondait mes pleurs. A leur gaité résonnait mon angoisse. Ce breuvage signifiait qu'officiellement je renonçait à ma liberté et que j'acceptait de me soumettre à cette culture et à ces rites qui ne m'appartenaient pas; que j'ai jamais compris.

Je me souviens de ces jours d'amertume, comme si ce n'était que l'écorce de l'amande que j'avais bue. Il n'y avait déjà plus rien qui m'attachait à l'homme que j'allais épouser. Et le gel qui courait dans mes veines m'empêchait d'en parler, de crier.

Ce lait d'amande d'alors, toute cette douceur, était-ce pour mieux faire passer la douleur?
A mes amies de Ronde : Ce que l'histoire ne dit pas, c'est que ma force d'aujourd'hui je la tire de moments plus sombre comme celui-ci .... Courez chez Rowan et Cereluna. Elles ont proablement des plus belles histoires à vous raconter !

17 commentaires:

Francoise a dit…

oui ce genre de choses, de déception, d'amertume, d'échecs nous font rebondir pour aller toujours plus loin, la tête haute....

Anonyme a dit…

Intense émotion à la lecture de tes Maux ...Je passerai voir ta photo quand tu la mettras; à mardi!Bise Pascale la Tortue

tchou a dit…

très dur, très amer comme l'amande de te lire et à la fois si beau, si magnifique dans le déchirement de ces mots. Merci ne suffit pas pour ce partage si intime et puissant....

nanou34 a dit…

oui mais l'amertume fera place au miel merci pour cette déchirure qui fait ce que tu es
à mardi!

Rowan a dit…

Quel courage de nous livrer cette intimité que l'on t'as arraché si cruellement !

L'émotion est passée...

Denise a dit…

Grrr...parfois on entend les cris silencieux...et l'on ressent ce gel qui empêche aussi soi-même d'en parler, de crier...
Et aussi l'on se retient, parce que la douceur du philtre menteur au lait d'amande se transmet aux mots de la buveuse...des mots qui se veulent rassurant, qui veulent y croire encore alors que les veines sont glacées et tremblent...on ressent mais on ose pas...enfin certaines fois on ose et on se fait rembarrer...
Tiens me fait pensé à notre soirée au concert et à la rencontre avec la femme d'Alain...marrant, j'ai oublié son prénom, comme si elle était effacé, oubliée, écrasée, trompée derrière ce nom qui prend désormais toute la place...à sa place...
Et puis repenser dans le même élan à la lecture d'"Annie", l'une des nouvelles d'Emmanuelle delle Piane du recueil "Les lessives"
...Bref grrrr...quand on sent le sang des autres se geler...que faire? Je voulais lui écrire, lui dire de lire "Annie", d'agir, d'arrêter...je me demande quel goût avait le philtre qu'elle a ingurgité...
grrrr...lâcheté ou simplement l'idée que chacun doit vivre/suivre son chemin et en retirer l'expérience qui lui permet d'aller plus loin...et si possible d'aller vers soi...
sans se mentir même si ça fait mal, mais un mal qui se soigne avec la sérénité d'exister et de s'être retrouvé avec ses parts d'ombre et de lumière...ses actions et ses émotions...passées, présentes et à venir...
...je rêve que...je rêve que...je rêve que...et j'aime quand certains rêves éclosent (éclorent?) et que les gens aient mieux ;-)

MinnieM a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi, ce qui ne nous tue pas nous rend toujours plus fort, pourvu que l'on sache en tirer profit...
gros bisous ma lisette, et bonne ronde !

Anonyme a dit…

alors moi je te prends par le bras et on va aller se faire une tasse de thé...pleurer ça fait du bien, ça exorcise...je t'embrasse ma belle, merci pour ta confiance...
Paisible

flamenco a dit…

j'ai mis mes mains sur ma bouche en te lisant... ce lait est bu, n'en parlons plus...ou plutôt parlons-en comme tu le fais.
merci pour ce partage.

Anonyme a dit…

Très poignant ton texte....et quelle force! bizz à toi!!gavroche!!

many a dit…

De la difficulté nait la force et tu es ce bel exemple qui sait toucher notre coeur. Gros bisous

Planète a dit…

Il est vrai que l'on grandit surtout à travers les épreuves. C'est dans ces moment difficiles que l'on forge son caractère. Beau texte comme d'habitude.
Bisous

OPALE a dit…

Ce texte est magnifique........ le ressenti est réel, plein d'émotions, de sensations......
SUBLIME

Liette alias Pixelle a dit…

texte trop touchant, je veux en connaître le dénouement...un jour...quand ce sera le temps...merci profondément x x

Cricri a dit…

Tout comme toi, j'ai moi-même couru vers ce genre de breuvage, pour ne pas voir l'horrible erreur que j'allais commettre, il y a déjà des années,.... une autre vie !!
Et, c'est une vie pleine de poison que j'ai trouvée!!
Merci de ce partage qui nous rapproche et dans les souvenirs comme ds l'instant présent, par les souffrances et par la force!!
Gros bisousss, amitiés tout plein, Cricri

san a dit…

Un tout petit peu de l'amertume que tu suggeres vient de m'emplir la bouche.
j'ai connu une amie dans ton cas, je n'ai plus de nouvelles depuis son mariage....
tu en parles donc c'est sur tu as trouvé la Force en toi

Zadflower a dit…

Très touchant ton texte et plein de courage !