dimanche 28 mars 2010

A mon enfant intérieur

Je me souviens de tes perles de pluie, sur le fauteuil élimé. Tu avais quelques mois, tu ne comprenais pas ce monde qui te faisait souffrir. L'homme en face de toi, t'as pris par la main. Il était un peu comme un père, un guide qui t'aidais à grandir. Puis, tu as commencé à parler. Tu parcourais le dictionnaire de tes émotions, essayant de placer des mots au plus proche de ton ressentis. Tu étais volontaire, même si tu ne savais encore comment te protéger. Tu volais au gré du vent, vivifiée par la vie, mais elle t'égratignait aussi.
Aujourd'hui, tu as 7 ans. Probablement. Tu as beaucoup grandis. Chaque journée t'apporte son lot de découvertes que tu vis intensément. Tu essaie de chasser de ton esprit ces vies précédentes bien trop compliquées. Parfois, lorsque les vagues de tes émotions se font trop fortes, tu trébuches encore. Mais cela fait partie de ton apprentissage. Tu as lâché la main de l'homme et tu fais tes premiers pas. Seule. Libre. Tu choisis le présent car l'avenir est trop loin. Tu devines tes barrières et tu essaies de te comprendre. Tu t'apaise et tu redis les promesses faites à toi-même :

Je te protégerai. Toujours.

4 commentaires:

Valérie a dit…

Cette plume, qui me touche à chaque fois en plein coeur!
Et cette toile, sublime!!!
Tu as bien fait de te reprendre tes pinceaux.
Bizouxxx ma toute douce

Denise a dit…

Trop beau, je sais pas si j'aurais l'occase de la voir en vrai ;-)... et puis, tu vois il y a tjs un "quand je s'rais grande qqe part" ;-)
Et puis encore, ta toile elle m'a fait penser au cartes de Deborah choc que j'adore.

Alexandre a dit…

J'aime voir s'étaler le pinceau de tes mots, de tes couleurs d'âmes. C'est un régal de lire ce texte emplis d'un amour maternel qui rappelle des souvenirs, qui réveille l'envie d'aimer.

Et que dire de la toile. Elle me fait penser à un carrousel, une mère, qui explose les alentours de couleurs, d'amour.

Bises,
le petit suisse.
Alex

nanou34 a dit…

un texte très fort pour une toile qui parle de gestation....ouvrir ses bras et protéger ...