mercredi 23 juin 2010

De l'émotion

Cette petite phrase que l'on entend partout ... il faut savoir gérer ses émotions ! De ce que j'observe, cela signifie les enfuir le plus profondément possible. Comme si la vie était basée sur la raison et la rationalité. Tout doit être lisse, explicable, impeccable.  L'être humain devrait toujours être égal, un peu comme une machine. Notre société est basée sur l'intelligence intellectuelle, niant l'intelligence émotionnelle. Le savoir, comme un dieu unique, est mis sur un piédestal.
Extrait d'un tableau qui sera présenté dès le 21 octobre 2010
73, rue de Saint-Jean
Genève

STOP ! Comment peut-on se tromper à se point? Le savoir intellectuel, la raison et la rationalité ne suffisent pas à notre harmonie. Et en encore moins à notre réussite. A vrai dire, gérer ses émotions ce n'est pas les contrôler ! Gérer c'est reconnaître et comprendre. C'est parler une langue supplémentaire, posséder le vocabulaire du ressenti : une nouvelle sensibilité qui permet de mieux comprendre l'autre.

L'intelligence émotionnelle, cela commence par soi-même. Car le premier étranger que nous avons rencontré, c'est nous-même. Difficile de connaître et d'accepter chaque recoins de notre personnalité intégralement. Comment être authentique à chaque instant? Comment ne pas aller à l'encontre de nos valeurs dans une société où la pression et les stéréotypes sont si forts?

Qu'il y a-t-il de plus beau que de ressentir la joie, la tristesse, la colère, l'amour? Ne serait-il pas plus simple d'accepter que nous ne sommes pas parfaits, mais surtout que l'on ne peut pas tout maîtriser? Je n'arrive pas à trouver de réponses à mes questions. De quoi ont-ils peur? A quoi cela sert-il de vivre toujours protégé ? La maîtrise des émotions est un leurre.

Parfois, il suffit d'une seconde pour que le couvercle se soulève. Alors, aucun bonheur n'est plus grand que de voir le regard de l'autre s'allumer. Et, l'espace d'un instant, apercevoir la vraie personnalité de celui qui abaisse enfin les barrières ....

4 commentaires:

Maura a dit…

Ton magnifique texte me parle au plus profond de mon coeur! moi qui ne sait pas retenir mes larmes lorsque je suis triste ou émue et qui subit par conséquent le régard soupçonneux des autres, je ne peux que rejoindre ton point de vue et malheureusement je n'ai pas non plus les réponses à tes questions... peut-être un jour nous trouverons, qui sait? BISOUS

BabyJane a dit…

coucou Lise, tu es restée fidèle à toi-même...contente de te retrouver...dommage que je n'ai pus assister aux 24h de Chancy, pe une prochaine fois?!
Continue de nous régaler de tes émotions!
Sois heureuse, profite de chaque petit bonheur de la journée, et laisse les archives de coté!

Francoise MELZANI LAURENTI a dit…

ces petits bouts que tu nous montres sont bien tentants !!!

Christine a dit…

merci de nous rappeler l'essentiel... celui que l'on perd de vue si facilement.