mercredi 2 juin 2010

Dialogue intérieur

"La Terre s'est vidée de ses habitants. Tu n'as droit de choisir qu'une seule personne pour vivre avec toi. Qui choisis-tu ?"

- Nath.
- Ah bon ...? Pas un homme ???
- Non, pas un homme. Trop de fois j'ai donné mon amour sans rien trouver en retour. Et s'il n'y a pas d'amour, quel intérêt de rester auprès de quelqu'un qui devient un étranger?
- Mouais ... mais parfois ça peut devenir une amitié. T'y as pensé?
- Justement ... l'amitié. La plus pure, c'est avec Nath. J'aimerais trouver les mots justes pour te la définir. Mais tous me semblent insuffisants, manquant de substance.

Fragment d'art, Juin 2010


Nath c'est une petite pierre que tu ramasses au bord du chemin. Tu la met dans ta poche pendant quelques années. Enfin, pas tout à fait. De temps en temps, tu l'aperçois, de loin. Toi, tu as ta vie, elle la sienne. Et puis, un jour, tu regarde ce petit caillou oublié. Tu commences à en apprécier les nuances, les couleurs. Tu remarques qu'il a toujours été là, comme un doux rayon de soleil. Et que tous les deux, vous vous êtes apportés de la chaleur dans les moments difficiles. Vous avez inventé une langue qui vous appartient et maintenant, souvent, il n'est plus questions de mots. Ou alors, l'entre-ligne suffit.


Parfois, les choses de la vie ont remis en question votre relation. Mais à chaque fois, le lien était plus fort. A chaque fois, vous avez trouvé les mots et l'écoute. Quelques fois, le pardon aussi. Celui du coeur, qui apaise et qui fait continuer. Ensemble. Celui qui renforce l'amitié.


Lorsque l'on sait reconnaître cette âme exceptionnelle, lorsque l'on sait cette personnalité magnifique, on ne la laisse plus s'éloigner. Mais dans les grands espaces, on aime la voir libre. De vivre, de s'épanouir, s'embellir, rire. Libre d'être elle-même.


Libre d'être là-bas et vous ici. Car il n'y a pas de distance entre les coeurs. Et de petit caillou des chemins, la pierre devient précieuse.


Joyeux Anni ma douce.

Aucun commentaire: