dimanche 20 juin 2010

Le Sherpa fou

J'ai choisi un sherpa fou, qui m'a emmenée dans des montagnes vertigineuses, beaucoup trop ardues pour moi. Longtemps j'ai porté nos deux paquetages, sans mot dire. Il ne me voyait pas, ne m'entendait pas. Le chemin se faisait de moins en moins évident, les cailloux se faisaient rochers, rougissant mes pieds. A chaque coup, à chaque blessure, il m'ordonnait de continuer, malgré le manque de forces et d'énergie. Souvent, il mettait des obstacles sur mon chemin, pour le rendre plus difficile encore. Il trouvait cela jubilatoire. La souffrance physique et psychologique ont laissé de grandes blessures, mais il y avait une part de moi sur laquelle il n'a jamais eu le contrôle. Mon âme.
C'était une petite graine, patiemment arrosée. Un jardin si secret, impossible à partager. De là, une petite pousse, une force inconnue, une sensation inexplicable, encore sans nom.  Un concentré d'énergie, petite comme une olive. La petite feuille s'est dépliée. Sur cette force qui augmentait à chaque pas, les mots sont venu se placer. La vie. La confiance. La confiance en la vie.

Une seconde feuille s'y est ajoutée. Comme un printemps trop longtemps attendu. J'étais encore aveugle, guidée par cette seule confiance. Cette énergie si forte, a repoussé l'obscurité, a laissé éclater la lumière. Il m'a fallu longtemps pour m'y habituer. Longtemps pour accepter que ma vie était ailleurs, sur un autre chemin. Et un matin, un matin de juin, j'ai enfin pu lui dire ces mots : "Aujourd'hui je m'en vais."

Aucun commentaire: