jeudi 17 mars 2011

Japon : Goutte de solidarité dans un océan d'incertitudes



Aucun billet aujourd'hui, ni demain. Ni ce week-end. Aucun e-mails ni réponses à vos commentaires. Par solidarité. 

L'impuissance est le mot qui qualifie au mieux mes émotions. Mes pensées s'envolent vers le peuple japonais et vers chaque créature qui peuple notre planète. Ma sympathie envers les êtres qui en ont subi, subissent et subiront les conséquences de la catastrophe nucléaire.

Enormément de questions occupent mon esprit. 
Que faire? Que vas-t-il se passer ? Que fait-on à/pour notre planète? La nature gagnera toujours. Quand l'être humain sera-t-il capable de l'accepter? Mettons-nous tout en oeuvre pour respecter notre planète? Vas-t-on se souvenir de Fukushima dans quelques années ? Se souviens-t-on encore de Tchernobyl? Quand mettrons-nous ENFIN les moyens nécessaires pour développer les énergies renouvelables afin de sortir du nucléaire? Quel sont les risques réels pour nous, européens?

L'être humain est si faible, sa mémoire si courte, sa connaissance si limitée ... 


Ce geste est une goutte d'eau. Elle rejoint d'autres gestes qui vont dans le même sens. Et surtout, il rappelle que dans un climat où l'on ne peux se fier aux médias officiels, la blogosphère reste l'un des moyen d'information les plus fiables. 




5 commentaires:

etre-soi a dit…

Je partage les mêmes questions que toi et j'ai les mêmes peurs, je pense surtout que l'homme dans sa course folle a oublié qu'il était mortel et tout simplement un des éléments qui peuplent cette planète.
Malheureusement, aujourd'hui je ne vois pas comment on pourrait sortir du nucléaire et si espoir encore il y a, ce qu'il faudrait surtout, c'est que tout les pays émergents apprennent avec nos erreurs et ne se laissent pas, eux aussi, aveugler par le pouvoir et l'argent qui dominent notre monde depuis maintenant beaucoup trop longtemps. Mais ça c'est encore une autre histoire.

Ange a dit…

chais pô quoi dire :( Suis d'accord avec toi … Je disais à ma fille ainée hier qu'il ne faut jamais se désespérer mais il faut avoir un moral d'acier pour avancer. Comment fait on pour laisser le monde tourner de telle façon?
Solidaire avec toi chère Lise :)

Laure K. a dit…

... je reste silencieuse aussi devant tant d'effondrements.
Je me suis inscrite à "Sortir du nucléaire" et il y a un rassemblement dimanche à paris, sans doute dans d'autres villes en France... déjà agir en son pays serait une petite goutte de solidarité vers... voilà.
Par habitude, je ne défile pas, mais là oui...

Anonyme a dit…

Les mots ne sont pas assez forts pour traduire tout ce désespoir...
Je crois qu'il ne faut jamais oublier que la nature est bien plus puissante que nous et qu'elle nous fera payer la moindre de nos erreur. Ne pas oublier que ns sommes ts acteurs aussi: c'est quand même bien ns qui en demandons tj plus et plus vite. Bises
Fanfan

Lise a dit…

@ être-soi : Si seulement les autres pouvaient apprendre de nos erreurs. Mais je crains que l'homme ne soit pas ainsi. Jusqu'à présent, la suprématie de l'occident (imposée, d'ailleurs, dans certains pays) influence les habitants à rejoindre notre mode de vie. Dommage!

@ Ange: Est-ce que les générations futures seront plus à l'écoute de notre planète? C'est à nous de les sensibiliser en ce sens. En Suisse, j'ai été très touchée de voir que les enfants de mes meilleurs amis (6 et 10 ans à l'époque) incitaient leurs parents à faire le tri sélectif. Un bon début.

@ Laure: En Suisse, nos autorités ont annoncé lundi dernier un "moratoire" sur le nucléaire. Une initiative des Verts a été déposée pour sortir du nucléaire. Cependant, reste une question cruciale : quelles sont nos autres options?

@ Fanfan : tu as raison : remettre en question nos modes de vie, un effort concret est demandé. Tant que nous ne consentirons à un effort commun, soutenus par nos autorités et l'économie, il sera très compliqué d'y arriver.


Belle journée ensoleillée à tous!
Lise