lundi 13 juin 2011

Tomihiro Kono

J'ai toujours admiré ces artistes capables de raconter une histoire par un clignement d'yeux. Car finalement, la photographie est l'art de capturer la seconde et de la sublimer. J'ai la chance d'avoir autour de moi quelques photographes de talents : Denis Grin, Juan Carlos Hernandez, Claudio Bocchia, Patrick Nicolet, Anthy Ionannides, etc ....

copyright Tomihiro Kono
J'apprécie également ceux capables de sublimer le corps. Celui de la femme, par ses courbes sensuelles, offre probablement les plus vastes possibilités. Et pourtant, trop souvent, le nu féminin est vulgaire, s'apparentant plus au voyeurisme déplacé qu'à un réel travail du photographe.
Au fil de la toile, j'ai découvert le travail de Tomihiro, dont le travail de styliste est souvent sublimé sous l'oeil du photographe. Il reflète ce que j'aime du nu féminin : une grande part d'originalité mêlée à la sensualité dans un fond de couleurs sourdes. Magique!

copyright Tomihiro Kono

copyright Tomihiro Kono
copyright Tomihiro Kono

2 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

Un corps pour décor... ticket.
Un regard, le mien qui se détourne du corps d'autrui sûrement du mien, mais je pense quand il ne reste plus que cela à proposer en pature, c'est cuit.

Lise a dit…

Emotions emmêlées, cher Bourdon Masqué?

Bises
Lise