samedi 10 mars 2012

Larmes

Ces 5 dernières années, tout particulièrement, j'ai rencontré des personnes extraordinaires. Nos échanges m'inspirent et me poussent de l'avant dans mes propres recherches.

Anthi est de ces êtres-là. C'était un soir d'hiver, un repas presque quelconque. Quelques mots échangés et une promesse de se revoir. Puis tout s'enchaîne. Elle est devenue une amie dont j'admire le travail depuis presque 3 ans. Ses photos sont un enchantement pour mon âme, comme un tableau où le peintre aurait choisi chaque détail, chaque reflet, chaque ombre avec soin. Elle nous invite à la suivre dans le dédale de son monde onirique sur la pointe des pieds, le coeur ouvert. Ses oeuvres sont pour moi comme une brise de printemps réchauffée par le soleil nouveau.

J'ai rencontré Fred un peu plus tard. Tisseur de mots, d'une sensibilité hors du commun, il les choisit avec soin dans la grande pelote de notre langue française. Il y a ceux qui résonnent, qui se froissent, qui crissent. En quelques sons, l'on se voit en-haut de l'abîme, en équilibre sur une jambe, à regarder le vide. Vas-t'ont y échapper? Vas-t'ont réussir à s'en sortir ? Il est question de ces fissures de la vie que l'on devine et que l'on ose approcher par trop de pudeur ... Chacune de ses phrases me traversent et me hérissent le poil.

copyright Anthéia Ioannidès

Aujourd'hui, ces deux artistes s'unissent dans un projet qu'ils mènent depuis plusieurs années "Larmes", recueil de poésieS ... celle des mots et de la photographie. Cet ouvrage d'artS est à paraître aux éditions Slatkine le 3 mai prochain.

Cela va sans dire que je vais compter les jours jusqu'au vernissage, le 3 mai prochain, à la Librairie Slatkine, à Genève.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

tres belle façon de décrire ces deux artistes, gros gros bisous ma Lise

le bonbon

anthy a dit…

Merci ma Lise, tu es une magicienne des couleurs et des énergies, je me réjouis de te voir pour ce partage à la fois riche, doux et sincère. A très vite !